Jamie Hickox quittera son poste de directeur de la performance avec Squash Canada

2017-08-23

Après six ans à la barre, le tout premier directeur de la performance de Squash Canada, Jamie Hickox, a décidé de quitter l’organisme pour se consacrer à d’autres intérêts. L’ancien numéro quinze mondial, vainqueur du Championnat canadien masculin ouvert de 1986 et ancien entraîneur de l’équipe nationale de Malaisie, a joué un rôle déterminant dans le succès de grands joueurs comme Nicol David et Ong Beng Hee, et après six ans au Canada, il a fait en sorte que le talent canadien se retrouve sur la scène internationale.

Squash Canada a été très chanceux d’accueillir à nouveau Jamie au Canada après une brillante carrière sur le circuit de la PSA. Jamie a développé son jeu selon le modèle britannique des années 1980, pour atteindre les demi finales du Championnat mondial junior, puis se rendre parmi les 15 meilleurs sur le circuit mondial. Jamie était reconnu à l’échelle mondiale comme un joueur avec un talent fascinant et comme un redoutable adversaire, même pour les joueurs les mieux classés.

 Après sa carrière en compétition, Jamie s’est engagé à élever le squash en matière d’entraînement et de haute performance dans différents pays avant de revenir au Canada; le moment était parfait pour Squash Canada.

« Au cours des six dernières années, Jamie a introduit un important changement de paradigme dans notre programme d’excellence de l’athlète et notre modèle de développement de l’athlète », explique Lolly Gillen, présidente de Squash Canada. « La réputation de Jamie et sa façon d’accomplir les choses au sein de la communauté canadienne du squash a apporté une incroyable crédibilité à notre organisme et a suscité un grand respect de nos pairs à l’international. Squash Canada lui sera toujours très reconnaissant pour son continuel professionnalisme et son dévouement dans notre sport; les réussites du Canada à l’étranger seront un témoignage du legs de Jamie. »

De nombreuses initiatives du programme de développement de l’athlète sont attribuables à Jamie Hickox, incluant les circuits et les stages régionaux, la création de camps nationaux pour le développement des athlètes (filles et garçons), la nomination d’entraîneurs pour le développement de l’athlète pour les jeunes de moins de 17 ans jusqu’à moins de 13 ans, la mise en place de tests d’habiletés et de conditionnement physique et la participation à des championnats internationaux juniors ouverts et à la Bataille des frontières comme occasions essentielles au développement. Il a repensé le modèle d’entraînement de l’athlète de haute performance et a embauché dix entraîneurs principaux pour orienter les membres de l’équipe dans un plan annuel d’entraînement individuel développé en collaboration. Il a également aidé à la mise en œuvre d’un système de financement pour les athlètes de Squash Canada.

« Ce fut tout un honneur et un immense plaisir de servir la communauté canadienne du squash au cours des six dernières années en tant que directeur de la performance », affirme Jamie Hickox. « Mon épouse et moi avions pris la décision de revenir au Canada pour plusieurs raisons, l’une d’elles étant les nombreuses possibilités que le squash offrait. J’avais hâte de m’installer dans un club et de continuer à faire ce que j’adore, c’est-à-dire entraîner. Mais c’est plutôt le poste de directeur de la performance qui m’attendait, et je remercie Squash Canada de m’avoir fait confiance dans ce rôle.

La principale raison de mon départ est que je veux passer plus de temps avec mes trois enfants qui arrivent à un âge clé quant au développement personnel, et bien entendu, le squash continuera de prendre une place importante puisqu’ils adorent jouer. J’ai aussi envie d’avoir une influence plus pratique sur l’entraînement dans des clubs et dans la région, avec le but d’introduire de nouveaux visages dans le sport et de développer une équipe d’athlètes de haute performance. Je continuerai d’offrir des séances au Elora Racquets and Fitness et soutiendrai mon épouse, Joanna, alors qu’elle commence son mandat au Northfield Racquets & Fitness Club à Waterloo.

Il y a tant de gens à remercier. J’ai été témoin des nombreuses heures que les membres du conseil d’administration consacrent à la cause. J’ai particulièrement beaucoup de respect pour notre présidente, Lolly Gillen, qui a fait bien plus que ce qui est attendu de chacun de nous, ainsi que pour notre directeur exécutif, Dan Wolfenden, qui fait preuve d’un grand professionnalisme, peu importe les situations. Squash Canada est entre bonnes mains. J’ai beaucoup aimé travailler avec le personnel, et avec l’ensemble de la communauté; nous avons un impressionnant bassin d’entraîneurs de qualité qui sont tout à fait superbes avec nos athlètes et un incroyable groupe d’arbitres de partout au pays qui est au centre des nouvelles initiatives internationales.

Je suis si reconnaissant d’avoir eu l’honneur de travailler avec un grand nombre d’athlètes de haute performance, des champions canadiens aux jeunes espoirs de dix ans, avec leur sourire éclatant et leur potentiel élevé. Les membres de notre communauté qui visent le niveau haute performance le font avec cœur et professionnalisme. Ce fut une expérience très enrichissante. Que la flamme canadienne brille pour le squash aux Olympiques de 2024! »

Squash Canada a mis sur pied un comité de recrutement pour examiner les programmes de haute performance et de développement de l’athlète afin de préciser le rôle et de commencer le processus de recrutement. Hickox demeure souple quant à sa date de départ afin d’aider l’association durant la transition. Il devrait rester en poste jusqu’à la mi octobre.

Top